Essais en bassin | Santander | 2021

En mai-juin 2021, Seaturns mène deux semaines d’essais au Cantabria Coastal and Ocean Basin, le bassin à houle de l’IH Cantabria en Espagne. Ces essais permettent de tester un prototype houlomoteur à une échelle 1:10, c’est une grande avancée dans le programme R&D de Seaturns. À cette échelle il est possible de tester une turbine de captation d’énergie et des ancrages représentatifs des pratiques courantes dans le secteur offshore.

La mise à disposition du bassin a été prise en charge par l’Union Européenne dans le cadre du programme MaRINET2.

Essais en bassin | Porto | 2020

En novembre 2020, Seaturns mène deux semaines d’essais dans le bassin à houle de l’Université de Porto. Ces essais ont pour objectif d’optimiser la performance du système et de caractériser le comportement en configuration multi-flotteurs, dans différents états de mer. La résistance en conditions extrêmes, avec des vagues de survie d’incidences variées, est également testée.

La mise à disposition du bassin a été prise en charge par l’Union Européenne dans le cadre du programme Interreg Atlantic Area PORTOS Project.

Essais en bassin | Aalborg | 2020

En février-mars 2020, Seaturns mène deux semaines d’essais dans le bassin à houle de l’Université d’Aalborg (Danemark). Ces essais ont pour objectif d’optimiser la performance du système et de caractériser le comportement du flotteur dans différents états de mer. La résistance en conditions extrêmes (vagues de survie) et le fonctionnement de deux flotteurs associés sur une même ligne d’ancrage sont également testés.

Ces essais ont été soutenus financièrement pas la région Nouvelle-Aquitaine et la mise à disposition du bassin a été prise en charge par l’Union Européenne dans le cadre du programme MaRINET2.

La preuve de concept | Nantes | 2017

Les essais au bassin à houle du LHEEA Centrale Nantes ont démontré que le concept est capable d’absorber une grande partie de l’énergie incidente des vagues et de la convertir en puissance pneumatique.

Dès la phase de preuve de concept un « capture width ratio » supérieur à 20 % a pu être observé, valeur facilement améliorable par des études d’optimisation.